• Réveillon BDSM et ABDL 2013 chez Fessestivites

    L'année 2012 s'est terminée en beauté pour les membres du réseau Fessestivites.

    Arrivée vers midi pour les premiers, l'ambiance était à la « déconnade » et aux retrouvailles entre amis. Les lieux ont commencé à s'animer sérieusement vers 18 heures avec les arrivées, chacun emmenant ses tenues, ses jouets, ses accessoires et ses couches. Les premiers apéros consommés, selon la tradition chez Fessestivites, la soirée débuta avec la fessée de bienvenue.

    Fessée

    QUE L'ON SE RASSURE, personne n'était obligé à participer (mais ils l'ont tous fait) et ceux et celles qui ne sont pas adeptes des fesses rouges se sont simplement fait claquer les fesses en douceur. Cette entrée en matière permet de décontracter tout le monde, de faire connaissance autrement qu'en blabla « coincés » et de partager une première franche rigolade.

    LES PARTICIPANTS

    • Maîtresse Romane
    • Maîtresse Agnes
    • Le couple Maud et Nadia
    • Le couple Or et Maître (Maîtreetor)
    • Maîtresse Haloha et Déborah
    • Le couple Davetvivi
    • Cyril (homme seul un débutant qui ne l'est plus lol)
    • Maître Pierre
    • Soumis Mistral
    • Maître TSM et soumise Kioki-san

    LES ACTIVITES PROPOSEES

    qui nous ont conduits jusqu'au petit matin (7h30 pour les derniers)

    • Musique avec piano et guitare
    • Chants et jeux chantants
    • Danse
    • BDSM (pour les adeptes)
    • ABDL (pour les adeptes)
    • Fesses rouges (pour les adeptes)
    • Fouets et SM hard (pour les adeptes)
    • Jeux et délires
    • Découvertes et initiation (Pour ceux et celles qui désiraient tester des activités)

    UN MOMENT ABDL MAGIQUE

    La signature de contrat d'incontinence (vous avez bien lu) s'est faite en grande pompe entre Maîtresse Vivi et David avec TSM comme parrain et Kioki-san comme marraine. La lecture de ce contrat lu à haute voix fut très soldanelle et généra quelques larmes chez certains et un grand étonnement chez les non initiés.

    Pour en savoir plus sur ce contrat d'incontinence cliquez ICI

    http://www.fessestivites.com/fre/Article/1_ABDL-infantilisme-Rubber-zentai/trucs-infos-astuces/3475_Contrat-d-incontinent-2013.html

    Entre les petits fours et délires en tout genre cet apéro dinatoire fut très chaudement animé comme vous pouvez le constater à la liste des activités proposées ci-dessus et aux photos ci-dessous ou ICI :

    http://www.fessestivites.com/fre/Article/44_Les-news-infos-ANNONCES-et-soirees-de-Fessestivites/albums/3516_Reveillon-Fessestivites-2013.html

    7 HEURES 30

    La musique et des jeux BDSM ou ABDL ont laissé la place à de riches discussions pour ceux et celles qui ont découvert des pratiques qu'ils ne connaissaient pas et cela jusqu'à 7h30 du matin le premier janvier 2013.

    LE PREMIER JANVIER 2013

    Le réveil des participants dans la mâtiné pour ceux qui ont dormi sur place fut dès plus épique chacun naviguant au radar pour cause de manque de sommeil et de grande fatigue. Lentement mais sûrement, les cafés ont fait place aux apéros animés de fessées et autres pratiques vers 13 heures. Ce second apéro dinatoire fut plus light mais tout aussi riche que la nuit. Les ABDL naviguaient en couche dans la maison au milieu des BDSM armés d'accessoires que la morale réprouve parce qu'elle ne sait pas combien c'est « bon » d'après Cyril qui a découvert beaucoup de choses cette nuit là avec deux Maîtresses bien décidées à se charger de son « « éducation » ».

    L'après-midi du jour de l'an s'est déroulée dans le calme avec du Brassens et autres musiques bien plus calmes que celles de la nuit puis la diffusion des photos réalisées pendant les deux jours. (Les photos ne se font qu'avec un seul appareil photo et ne sont ensuite rediffusées que lorsque les visages sont masqués pour ceux qui désirent conserver l'anonymat)

    21 € LE REVEILLON ET LES DEUX JOURS DE FOLLES DEPENSES !

    Etre abonné Fessestivites représente certains avantages financiers car le réveillon 2012/2013. n'a couté que 21 € par personne avec 2 repas + les apéros / champagne / petits déjeuners /.... avec l'hébergement compris et deux jours de folies.

    Il n'y a pas eu des réveillons Fessestivites que dans le sud, à notre connaissance il y en a eu au moins 3 en France.

    L'ambiance est très """familiale"""" chez Fessestivites, on se connait on s'appelle, on s'entraide quand il le faut et on partage d'autres loisirs que l'ABDL ou le reste.

    Toute l'équipe de Fessestivites.com vous souhaite une bonne et heureuse année 2013

     

    POUR PARTICIPER A CES SOIREES ?

    Il faut être abonné et être actif au sein du réseau Fessestivites

    Pin It

    votre commentaire
  • Self bondage frissons et surprise pour Laurie qui rêve de viol féroce et tendre.

    Laurie fantasmait en regardant les vidéos de BDSM mais hélas, son mari n'était pas attiré par ces pratiques. L'idée d'être attachée et un peu bousculée en amour par un homme rustre usant et abusant d'elle la minait. Plus on veut mâter cette pulsion, la fourrer au placard de l'oubli, plus le retour du refoulé inonde insidieusement vos pensées.

    Lorsqu'elle découvrit les vidéos de selfbondage, elle comprit qu'elle pourrait assouvir partiellement ses fantasmes. Elle commença par attacher ses jambes pour se caresser ce qui la conduisait à des jouissances paroxystiques. Glissant de plus en plus dans les abîmes creusés par ses fantasmes, au fil du temps elle compliqua un peu les choses en s'attachant ses mains, ces mains si coquines qu'elles allaient toujours trop vite à la conclusion..... pour ne pas dire à plusieurs conclusions.

    Self bondage

    La peur d'être surprise et vue, l'inquiétait un peu mais en même temps générait en elle des poussées d'adrénaline en faisant naître une folle excitation. Elle commença donc à s'amuser deux heures avant que son mari arrive afin de décupler ces sensations. Il faillit la surprendre plus d'une fois mais ne s'étonnait pas pour autant que sa femme prenne de longues douches le soir juste avant qu'il rentre de son travail.

    A jouer avec le feu, on finit par se bruler !

    Un vendredi, Laurie avec un fort désir mêlé d'appréhension s'installa dans le salon pour sa séance quotidienne de self bondage vers 18 heures ce qui lui laissait en principe une cinquantaine de minutes pour se contorsionner dans ses liens et s'enflammer les neurones coquins.

    La tête brûlante de fièvre érotique, elle jeta ses vêtements puis, les mains tremblantes, s'attache les chevilles avec une corde. Pour s'installer à genoux le buste sur la chaise, Laurie se lève et déplace à petits pas. Marcher ainsi contrainte pulvérise sa prudence. A peine a-t-elle attaché ses cuisses, que ses mains coquines sont attirées vers son sexe comme des aimants.

    Laurie se surprend à dire à haute-voix « Non, non, attend, pas tout de suite » mais la lutte est farouche entre le désir impérieux et la sagesse car l'heure tourne sans même qu'elle ne s'en rende compte. Lorsqu'elle arrive au bord du vertige, d'un seul hélant Laurie arrache les mains de sa culotte pour s'étendre sur la chaise et s'entraver au plus vite.

    Self bondage

    Elle se plut à fantasmer d'être sans défense au milieu d'un groupe d'hommes en chaleur, d'être goûtée par de multiples bouches avides, que des mains courent sur son corps et que des doigts ou des sexes s'enfilent sans relâche dans ses orifices !

    Un claquement de porte coupa net la délicieuse dictature des entraves pour la remplacer par un immense sentiment de honte. Paul comprit immédiatement en la voyant essayer de se détacher que sa femme n'avait pas été agressée. Furieux il donna quelques claques très appuyées sur le charmant fessier s'agitant dans un illusoire espoir de fuite.

    Self bondageTout en l'engueulant il arracha la ficelle maintenant à porté de mains les clés des cadenas de Laurie, l'obligeant ainsi à évoluer à quatre pattes dans le salon pour essayer de se libérer.

    Ses fesses brûlaient autant que son visage cramoisi de honte. Ses petits doigts délicieusement manucurés ne parvenant pas à ouvrir les cadenas pour cause de tremblements lui firent perdre la raison. Abandonnant les clés à même le sol, Laurie se dirigea à quatre pattes comme une « chienne en chaleur » vers la cuisine avec comme ferme intention de se faire « violer » !

    Self bondage

    Depuis ce fameux vendredi soir où elle s'est faite quasiment « violer » à même le sol de la cuisine, nos deux tourtereaux s'organisent de petites coquineries BDSM qui finalement commencent à amuser Paul. Pour preuve, Laurie vient de recevoir le texto suivant : « je te veux à poil attachée jambes écartées sur le lit avec un bandeau sur les yeux ».

    TSM

    Les photos sont ici :

    http://www.fessestivites.com/fre/Article/32_L-auto-bondage-self-bondage/albums/3308_Selfbondage-frisons-et-surprise.html

    La vidéo est ici :

    http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites/8_Self-bondage-auto-bondage/1379_Self-bondage-frissons-et-surprise.html

    Pin It

    votre commentaire
  • Capucine c'est DONC rendue chez les Capucins (rue des capucins à Marseille) où l'on trouve un club d'entraide et de solidarité franciscaine et c'est là que les Capucins ont découvert son secret.

    Les secrets de Capucine devoiles par une vidéo

    LES CAPUCINS DANS L'HISTOIRE

    Les Frères mineurs capucins forment l'une des trois branches masculines du Premier Ordre de la famille franciscaine, approuvé comme véritable Ordre de saint François en 1517 par le pape Léon X. De nombreux frères provenant presque tous de la branche de l'Observance et séparée de celle des Conventuels ont rallié alors ce nouvel ordre. Ils sont ainsi nommés du capuce ou capuchon dont ils couvrent leur tête.

    Sa visite chez les Capucins reconvertis pour des raisons évidentes de finances avait pour objectif d'expier ses péchés.

    Elle n'a pas dévoilé tous ses secrets lors de sa confession comme l'on peut s'en douter. Immédiatement après sa confession, ils l'ont mise au secret dans une cellule où elle a pu s'installer avec quelques effets personnels n'étant point venue là pour vivre recluse.

    Le Père Stroïka sentant qu'il y avait anguille sous roche eut l'idée ingénieuse de placer une webcam miniature dans sa cellule, ci-dessous, les images captées par son ordinateur.

    La morale ne dit pas s'il a agité son poireau mais ce qui est sûr c'est qu'il n'a pu garder le secret pour lui, les images en sont la preuve. Convoqué par le Père Vert, il s'est vu imposé de prendre en charge Capucine et de l'exorciser.

    Le Père Stroïka se doit de faire des rapports et de les adresser par internet. Fessestivites.com piratant son ordinateur (chut il ne faut pas le dire) nous ne tarderons pas à vous informer des suites des aventures de Capucine.

    La première vidéo est ici :

    http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites/2_ABDL-diaper-girl-couple/1032_Les-secrets-de-Capucine-devoiles.html

    La prochaine ou les prochaines seront ici :

    http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites.html

    Ici TSM, à vous les studios

    Les secrets de Capucine devoiles par une vidéo

    Les secrets de Capucine devoiles par une vidéo

    Pin It

    votre commentaire
  • Les faux profils malmenés par Fessestivites.com

    Depuis sa création Fessestivites :

    • Chasse les fourbes, escrocs et...
    • Donne la possibilité d'indiquer si un membre vous a planté
    • A créé la liste noire des faux profils du net (tous sites confondus) *
    • Refuse de créer des robots (faux profils générés par informatique)

    Connaissez-vous un site qui aille aussi loin dans la recherche du sérieux ?

    Parce que nous savons que vous n'êtes pas que sur www.fessestivites.com et que vous naviguez sur d'autres sites et forums, sur la liste noire des faux profils du net vous pouvez indiquer les faux profils (pseudos et email) de tous les sites où vous vous êtes fait planter.

    UN CONSEIL : consultez cette liste avant de bloquer une soirée et / ou de réserver une nounou pour garder vos enfants pendant que vous attendrez pour rien au point de rendez-vous

    www.fessestivites.com

    Pin It

    votre commentaire
  • Vidéo Self bondage girl plaisirs et frissons pour Kioki

    Kioki a décidé de s'accorder quelques plaisirs et frissons. Pour le côté plaisir, elle a aligné ses jouets préférés, pour les frisons les clés des menottes et des cadenas sont enfermées dans une des trois boulettes de papier qu'elle jette au hasard dans le salon.

    Les boules et le plug anal vibrant en bonne place, elle entrave ses jambes avec des sangles puis ses chevilles avec des chaînes. Chaque fois qu'elle ferme un des cadenas, des frissons de plaisir lui parcourent le corps. Cumulé aux vibrations de ses jouets, la fermeture de ces cadenas la met dans un état second.

    Kioki aime les jeux de contraintes et les petites « tortures » érotiques. Pour satisfaire son côté maso, elle a attachés des pinces à linge entre elle avant de lier la ficelle à la poignet de la fenêtre. Une fois menottée, pour accéder aux clés des menottes cachées dans une des boules de papier, elle sera obligée d'arracher une à une les pinces qu'elle pose sur ses tétons et sa poitrine. Elles ne sont pas toutes bien attachées mais elle ne le découvrira plus tard à ses dépens.

    Même si elle se traite de folle, lorsqu'elle ferme sur ses poignets les menottes maintenues dans son dos par la chaînette, chaque clic est troublant, grisant, magique.

    Self bondage

    Le grand moment c'est maintenant, ces pinces il faut les arracher pour se libérer. Elle tire doucement, ses tétons se tendent, s'étirent, la douleur du pincement s'accentue mais rien ne se passe. Les pinces restes irrémédiablement accrochées. Cette douleur érotique cumulée aux vibrations de ses jouets vibrants et des entraves lui font tourner la tête, c'est grisant même si cela fait un peu mal.

    Self bondage

    Avant que la douleur ne s'accentue trop, elle prend son courage à deux mains et tire d'un seul coup. Malheureusement, il en reste et celles des tétons semblent décidées à lui en faire voir. Kioki est une fille courageuse, elle serre les dents et se met à tourner sur elle-même d'un seul coup pour les arracher. L'afflue sanguin revenant rapidement dans ses tétons est assez douloureux mais cette douleur fugace ne dure point. La ficelle a glissé, trois pinces sont restées accrochées, elle va devoir les garder jusqu'au bout.

    Pour se libérer, il lui faut maintenant aller trouver la boulette de papier qui contient les clés des menottes mais les pieds et jambes entravés, il n'y a pas d'autre choix que de s'étendre sur le sol et de ramper comme un ver. En s'allongeant, malgré ses précautions elle glisse et chute sur le carrelage froid. Brrrrr Sa mini chute s'est répercutée sur les pinces ce qui est assez douloureux mais n'est-ce pas aussi le piment qu'elle cherchait ?

    Kioki sa lance dans l'aventure en rampant à la vitesse d'un vermisseau vers la première boule de papier. Après x contorsions elle se rend compte qu'elle est vide et que la jouissance qu'elle désire maintenant de plus en plus va devoir attendre. Pour se rendre à la deuxième boule de papier, chaque mouvement de reptation se répercute sur son plug ananl et ses boules vibrantes, l'excitation monte de plus en plus et la rend folle de désir.

    Self bondage

    Dans ses fantasmes, un homme beau comme un dieu vient abuser d'elle et la violer. Les yeux fermés elle ressent presque les mouvements de son Priape. Il use et abuse d'elle avant de partir comme un sauvage en la laissant dans ses liens. Ce n'est qu'un fantasme, une histoire qu'elle s'invente car nul n'aimerait être surpris dans ses jeux intimes et être violé, mais c'est si bon d'imaginer un étalon vous forçant à vous faire mourir de plaisir.....

    La deuxième boule de papier glisse sur le carrelage et s'approche dangereusement du canapé, la prudence est de rigueur car si elle passe dessous, elle est mal. Lorsqu'elle parvient à l'attraper, dans son masochisme elle espère presque que les clés soient dans la troisième boule, ce qui lui permettrait de vibrer plus longtemps. Un bout de plastique noir apparaît dans le papier, la jouissance attendue se rapproche à grands pas.

    A peine libérée, la première chose qu'elle fait c'est d'enlever les pinces à linge encore accrochées sur sa poitrine, ARFFF, cela fait longtemps qu'elles sont là et c'est avec d'infimes précautions qu'elle les retire avant de s'abandonner à même le sol aux plaisirs de l'onanisme sauvage, primaire quasi brutal. En quelques minutes, c'est un tsunami de jouissance qui l'a submerge rasant tout sur son passage.

    NOTE DE L'AUTEUR

    Cette histoire n'est pas tout à fait inventée, elle est basée sur des faits réels puisque j'avais décidé de faire réaliser ce self bondage à ma soumise que j'ai filmé avec grand plaisir.

    La vidéo est ici :

    http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites/8_Self-bondage-auto-bondage/467_Self-bondage-et-papiers-surprise.html

    TSM

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique