• Extrême ABDL chez une nurse sadique

    Extrême ABDL chez une nurse sadique

    Par Erivaillon, membre du réseau Fessestivites

    Lorsque vos revenus passent de 1500 euros mensuels à 10 000 euros par jour, grâce à un héritage votre façon de vivre change. Si je suis resté me semble t’il celui que j’étais je me suis arrêté de travailler pour me consacrer à mes passions en m’offrant toutes les fantaisies dont j’ai rêvé. Etant ABDL, le net m’a permis de m’offrir toutes les tenues animant mes fantasmes et mes délires les plus fous avant de m’offrir un week-end dans une nurserie.

    Lors de la réservation, j’ai tenu à avoir la patronne au téléphone en lui proposant par email de tripler voir plus le montant de sa prestation en échange d’un régime de faveur. Très suspicieuse, elle a accepté cette conversation téléphonique. Au départ elle était convaincue que je voulais du sexe mais je l’ai détrompée en lui expliquant que je désirai juste vivre mes passions ABDL dans une logique un peu extrême. Une fois rassurée, elle m’a demandé de régler d’avance les 3000 euros lui permettant d’acheter du matériel supplémentaire puis de lui adresser un email confirmant mes souhaits, chose que j’ai faite le jour même.

    Le programme que je demandais à Nurse Sabrina consistait à me mettre en immersion totale de gré ou de force dans le monde d’un ABDL un peu comme si j’avais été enlevé. Lors de cette demande, je lui ai confirmé par écrit qu’elle pourrait utiliser la force et les punitions si elle souhaitait pour me permettre de vivre un week-end d’enfer.

    ………………………..

    Nous sommes vendredi, il est 16 heures, le taxi me dépose devant une maison individuelle de la région parisienne. Si mes fantasmes m’ont emmené avant le jour J à pratiquer plusieurs l’onanisme pour apaiser la pression, une fois devant la porte, sauter le pas est soudain plus difficile que je ne le pensais. « Vous sonnez et vous entrez » m’avait dit Nurse Sabrina. Sonner est facile, pousser la porte de la maison est plus difficile, la honte et la peur me submergent.

    Ils sont trois à m’accueillir chaleureusement, Nurse Sabrina une belle femme brune, Anna, une immense canadienne bâtie comme une championne de Volley-ball et un homme brun qui garde un regard fermé contrairement aux deux femmes. Immédiatement après la poignée de main conventionnelle, Anna prend ma petite valise et nurse Sabrina la main pour me conduire à la nurserie aménagée dans leur garage. Cette pièce est tout à fait comme les photos de leur site internet, il y a un lit à barreau pour adulte, un lit médicalisé, une table à langer, des jeux de bébé, les murs sont agréablement décorés.

    Conduit devant la table à langer, je me laisse dévêtir par nurse Sabrina rapidement rejointe par l’immense Anna venue l’aider. Etendu nu sur la table à langer, je n’en mène pas large lorsqu’elles entreprennent de me talquer avant de me mettre une couche gigantesque que je n’ai jamais vue auparavant. Cette couche plastifiée à l’extérieur est très grosse au niveau de l’entrejambe et a la particularité de remonter quasiment jusque sous mes bras avec des attaches auto collantes supplémentaires. Elles y rajoutent deux inserts avant de la refermer avec beaucoup d’attention en me parlant comme si j’étais un bébé.

    Nurse Sabrina me fait asseoir puis m’attire contre sa poitrine généreuse pour me donner un biberon. C’est la première fois que je bois au biberon depuis mon enfance, le contenu ne vient pas rapidement, cela me fait un drôle d’effet mais je joue le jeu par moi demandé avec attention. Si sa poitrine est très confortable, nurse Sabrina insiste pour que je termine son jus d’orange qui est franchement dégueulasse pendant qu’Anna me met des moufles se fermant avec des cadenas.

    Le biberon terminé, elles me font enfiler ensuite un gros body en latex mi-cuisse dont la fermeture ne se fait pas à l’entrejambe mais du nombril au cou par une fermeture éclair se cadenassant au niveau du cou. Avec ça, je ne risque pas d’enlever ma couche !

    L’autre surprise porte sur une sorte de culotte à mi chemin entre un casque intégral et des chaussures de ski.

    Nurse Sabrina et Anna se mettent à deux pour me mettre cette culotte quasi ronde très originale. Une fois mes fesses et le bas de mes reins posés à l’intérieur de cette coque, elles referment le devant et l’ajustent avec les mêmes dispositifs que l’on trouve sur les chaussures de ski à une nuance près, des cadenas ! Histoire de me pousser encore plus dans les contraintes, nurse Sabrina me pose un petit harnais équipé de deux sangles qu’elle relie à l’anneau de mes moufles.

    Au moment de me faire asseoir, elles ne sont pas trop de deux, car cette culotte en dur me ferait rouler. Pendant qu’Anna me maintient en équilibre, nurse Sabrina pose des bracelets aux chevilles avec une petite chaîne qu’elle cadenasse de façon à ce que je ne puisse pas trop écarter les jambes. Anna me prend en poids pour me déposer par terre en me faisant asseoir. Lorsqu’elle me lâche, la forme ronde et solide de la culotte ressemblant à un casque intégral me fait perdre l’équilibre et chuter sur le côté. Elles sont pliées de rire.

    - Et oui, tu vois, les bébés ont parfois du mal à rester assis, tu vas vivre les même sensations, amuse-toi bien ! Me dit Anna en m’aidant à me relever pendant que Nurse Sabrina me colle une grosse sucette dans la bouche dont elle fixe solidement les sangles derrière ma nuque. Cette sucette ressemble à un bâillon, elle est incrustée dans un large bandeau de cuir et d’une mentonnière, la recracher est impossible.
    .
    - Attention on te lâche ! Me disent les filles amusées.

    Cette fois, je reste bien droit en essayant de me maintenir en équilibre avec les jambes, le fait de ne pas pouvoir les écarter ne m’aide pas. Pour comprendre imaginez que vous êtes assis sur un ballon avec vos pieds entravés devant vous et que vos bras sont limités dans les mouvements…….

    Elles m’abandonnent à mes réflexions et à la concentration nécessaire pour ne pas que je me fracasse en tirant la porte derrière elles. J’ai voulu de la contrainte ABDL, je suis servi !

    Muré dans le silence de mes pensées et ma position dès plus périlleuse, j’observe les lieux avec attention en essayant d’imaginer la suite de ce week-end que j’ai ardemment souhaité dépassant déjà de très loin ce que je m’étais imaginé. Une envie d’uriner me vient, je me laisse donc aller bien volontiers dans la couche, chose déjà vécue en solitaire à la maison à la différence près qu’elle n’avait pas la taille de celle-là et que j’étais seul. Les yeux fermés je savoure cet abandon, ce qui s’avère être une grossière erreur car n’étant plus concentré sur mon équilibre l’appel du parquet est soudain inévitable.

    Avec ce casque en guise de culotte, les mains et les pieds entravés, me relever est impossible. Vautré sur le côté à même le sol, je commence à me sentir un peu con. Que faire à par attendre qu’elles reviennent ? A force d’attendre, l’ennuie puis la somnolence s’installe lentement si bien que les filles me font sursauter à leur retour.

    Et là, une nouvelle surprise m’attend ! Elles ont emmené avec elle un Youpala pour adulte ! Elles me libèrent les jambes, Anna m’attrape à bras le corps pour me soulever pendant que nurse Sabrina s’occupe de mes jambes qu’elle fait glisser dans son Youpala géant.

    - Avec l’argent que tu m’as donné en plus, j’ai pu m’offrir ce Youpi. M’indique nurse Sabrina. C’est un appareil modulable de verticalisation et de déambulation, style "youpala". Il est conçu pour faciliter la marche en position verticale. Il est équipé d’une tablette plexiglass
    d’une culotte d’assise très large Appui dos et appui thoracique réglables permettant de maintenir la personne droite. Pour une nurse c’est génial. Je vais l’appeler le YOUP-ABDL ! Il a un dispositif de blocage des roues directionnelles permettant de bloquer les gros bébés adultes, nous avons modifié la culotte d’assise pour qu’elle soit très large et ne permette pas de marcher debout ainsi qu’une série de dispositifs d’entraves. L’adulte prisonnier d’un Youp- ABDL ne peut pas se lever et se déplace très difficilement tant ses jambes sont écartées. Avec tes poignets entravés, tu vas être aussi agile qu’un véritable bébé dans un Youpala.

    Youpala youpi Nurse Sabrina entrave mes bras sur le côté pendant qu’Anna règle le dispositif m’obligeant à rester bien droit. A peine terminé, elles m’offrent un tour de Youpala en m’emmenant dans la maison pour me conduire devant la table la cuisine. Un délicieux parfum de cuisine enflamme aussitôt mes papilles gustatives me laissant à penser que je vais faire un repas de roi. L’assiette de bouillie verte qu’elle pose devant moi avant de me mettre un bavoir n’a pas du tout l’aspect des fragrances de la cuisine. Nurse Sabrina me retire ma sucette et entreprend aussitôt de me faire manger en me mettant une cuillère de son infâme bouillie dans la bouche.

    - Mais c’est dégueulasse !

    - Tu parles trop pour un bébé, mange et tais-toi ! Me répond nurse Sabrina en me collant une seconde cuillère dans la bouche.

    Comme c’est vraiment infect, je recrache sur le sol quand soudain, elle m’attrape par les cheveux et me colle deux gifles monumentales.

    - Mais vous êtes conne ou quoi ?

    Nurse Sabrina, furieuse, se lève aussitôt, m’attrape par les cheveux et m’incendie au sens propre du termes en me rappelant qu’on ne parle pas ainsi à la nurse qu’on a payé pour qu’elle vous fasse des choses de gré ou de force. L’homme ayant entendu les éclats de voix surgit dans la cuisine les poings serrés en demandant s’il y a un problème. Nurse Sabrina et Anna le rassure aussitôt en lui répondant que ce n’est qu’un léger souci d’éducation qui va être rapidement réglé. Nurse Sabrina m’attrape par le cou et force ma tête en arrière en serrant ma gorge tout en présentant une cuillère de son infâme bouillie. Totalement piégé par mes écrits et mes demandes, je ne peux plus revenir en arrière. Le pire est que j’ai bien indiqué de gré ou de force, mais je ne m’attendais pas à prendre des gifles. N’ayant pas d’autre choix que d’abdiquer, je finis par ouvrir la bouche et manger, ou plutôt avaler le plus vite possible son infâme bouillie. L’assiette enfin terminée et raclée jusqu’au bout… nurse Sabrina me donne un biberon de son jus d’orange toujours aussi dégueulasse que j’aspire encore une fois rapidement pour m’en débarrasser.

    - Bien, maintenant gros bébé nous allons commencer à entrer dans le vif du sujet. Déjà, avec ce que je t’ai mis dans la bouffe et les deux biberons, tu vas devenir totalement incontinent pour au moins 48 heures et pour te remonter le moral, je vais te donner le droit de fumer une cigarette. M’explique nurse.

    Ce qu’elle vient de me dire va bien au-delà de ce que j’espérais vivre. Je m’attendais tout en le redoutant à vivre le solide de la couche, mais ici, je sens bien que les choses vont être très difficiles à vivre. Anna débloque les roues du Youpala pour me conduire au salon et m’installer devant la télé où défilent des dessins animés. Elle bloque les roues, me fait fumer et m’abandonne pour aller dîner en tirant la porte derrière elle.

    Dans mon estomac, cela commence à gargouiller, je n’aime pas les médicaments et encore moins les drogues. Ne sachant ce qu’elle m’a donné, l’inquiétude commence à monter en moi. Tant bien que mal et avec beaucoup d’effort, j’arrive à m’approcher da la porte fermée pour essayer d’entendre ce qu’il se raconte et peut-être parvenir à en apprendre un peu plus ce sur ce qu’il va encore m’arriver ce week-end.

    - S’il a payé le triple pour le week-end c’est qu’il peut faire mieux et pour plus longtemps. Explique le mari de nurse Sabrina

    - Oui tu as raisons, surtout qu’il est célibataire.

    - Nous avons ce qu’il faut pour lui donner des envies de plus. Pourquoi s’en priver ? Lui répond son mari, surtout que j’ai modifié la formule de ton laxatif en y ajoutant quelques trucs de ma composition personnelle qui force la régression et génère le bien être.

    QUELLE HORREUR !!!!!!! Ce que je viens d’entendre me glace le sang.

    ………………………

    La suite des aventures du gros bébé est publiée ICI dans les histoires du forum ABDL de Fessestivites. L’accès est 100 % GRATUIT et sans engagement.

    Inscrivez-vous gratuitement sur Fessestivites pour accéder aux 90 000 documents mis gratuitement à votre disposition.

    Inscription ici (Gratuite)
    http://www.fessestivites.com/


    Accès forum ABDL ici (Gratuit)
    http://www.fessestivites.com/phpBB3/abdl/

    Accès articles, récits et photos ABDL ici (Gratuit)
    http://www.fessestivites.com/fre/Article/1_ABDL-infantilisme-diaper-lover.html


    Accès aux réseau de rencontres ABDL avec chat webcam et vidéos (Payant)
    http://www.fessestivites.com/fre/videos_gratuites/35_ABDL-couples-plusieurs.html


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :