• Femdom Baby-sitter BDSM

    Femdom Baby-sitter BDSM

    Etudiante et Femme dominatrice Baby-sitter garde et s’occupe de votre mari soumis à domicile.

    Que cela soit pour aller au cinéma ou au restaurant avec des amis ou pour que quelqu’un s’occupe des devoirs de votre soumis à domicile en votre présence, je suis celle que vous cherchez.

    Il n’y a pas de sexe avec moi, je ne fais que dominer votre soumis, vous pouvez y assister, me payer en espèce ou même par chèque si vous me déclarez, dans ce cas, vous pouvez même bénéficier d’une REDUCTION D’IMPOTS.

    En effet, si vous payez votre salarié avec des chèques emploi-service universel (CESU), vous bénéficiez de la réduction ou crédit d'impôt dans le mêmes conditions, quelle que soit la durée hebdomadaire de travail et la durée du contrat du salarié.
    http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/popup?espId=1&typePage=cpr02&docOid=documentstandard_1740 ;

    Lorsque Catherine est tombée sur cette annonce, elle n’en revenait pas. Depuis que son mari lui casse les pieds pour qu’elle le domine, elle sillonnait le net afin de se renseigner sur cette pratique. D'abord sceptique lorsqu'elle est tombée sur cette annonce, elle se dit que payer une professionnelle pourrait être une solution. Oui mais, comment cette fille pouvait-elle prétendre qu’elle vous ferait bénéficier d’une réduction d’impôts avec une pute à la maison ? ? ?

    Par curiosité, elle prit le temps de découvrir le site de cette prostituée puis prix conscience que cela est bien différent de ce qu’elle s’imaginait. La fille précisait vraiment qu’il n’y avait aucun rapport sexuel avec elle et qu’elle ne se déshabillait jamais. Elle indiquait clairement qu’elle profitait de ces soirées de domination pour étudier tout en dominant psychologiquement et physiquement les soumis.

    Pour que les choses soient encore plus claires, une démonstration en images valant toutes les explications elle invitait les clientes à consulter les photographies et, pour couronner le tout, elle donnait même le lien du centre des impôts.gouv ! ! !



    Femdom_Baby_sitter_1.jpg



    Femdom_Baby_sitter_1b.jpg



    Femdom_Baby_sitter_2.jpg



    Femdom_Baby_sitter_4.jpg



    Femdom_Baby_sitter_5.jpg



    Femdom_Baby_sitter_6.jpg



    Sur le coup, elle trouva l’idée géniale mais pas vraiment pour elle et passa ensuite à ses sites internet préférés orientés vers les loisirs créatifs et le jardinage. Un mois plus tard, suite aux demandes répétitives de son mari qui s’était offert une cage de chasteté sur ABCplaisir.com Catherine s’interrogea. Son mari voulait vraiment vivre des trucs débiles d’homme soumis, cela la gonflait grave de s’occuper de la clé de sa cage de chasteté tout comme d’écarter les jambes tous les samedis soir pour assumer son devoir conjugal. Après quelques recherches, elle retrouva le site internet de cette baby-sitter très particulière pour aller voir les tarifs et essayer d’en savoir un peu plus.

    La page indiquait : forfait de base 50 euros pour une soirée puis 20 euros de l’heure, minimum 3 heures. Réduction du tarif horaire sur demande pour la nuit entière.
    L’exemple indiquait que si c’était payé en chèque emploi service, la réduction d’impôts était de 50% soit 55 euros la soirée réduction d’impôts déduite. Catherine décida pour l’anniversaire de son mari de lui faire ce cadeau original en guise de surprise.

    Elle contacta la personne qui lui répondit avec un langage très correct et très courtois et effectivement une voix jeune. Lors de l’échange elle lui avoua les fantasmes de son mari puis le fait que cela n’était pas son truc. « Comme beaucoup de femmes » lui répondit la jeune femme. Après quelques échanges, elle décida de tenter le coup et de voir ce que cela pouvait donner puisque la personne acceptait sans aucun souci qu’elle assiste à tout.

    Lorsque Catherine tout en remuant sa daube annonça à son mari qu’il allait pouvoir vivre ses fantasmes de soumis, il ne sut quoi répondre. Elle poursuivit en lui demandant d’aller prendre une douche puis de mettre sa cage de chasteté et de revenir lui apporter les clés. Paul aussi surpris que penaud s’exécuta sur le champ et revint en peignoir de bain. Tu ne comptes quand même pas rester vêtu ainsi pour ton anniversaire ? Lui demanda Catherine qui l’envoya aussitôt mettre son plus beau costume.

    Pendant le dîner de fête elle ne lui dévoila rien et fit comme d’habitude lors d’une soirée d’anniversaire. Une belle table, un repas succulent et rien de plus ni même un petit paquet cadeau. Soudain, à 21 heures au moment du café, la sonnette retentie.

    - Va ouvrir soumis, c’est ta surprise qui arrive.

    Paul fut des plus surpris lorsqu’il ouvrit la porte de la maison en se trouvant nez à nez avec une jeune femme inconnue alors qu’il s’attendait à ce que ce soient des amis venus prendre le champagne pour son anniversaire.

    Catherine arriva aussitôt pour recevoir Maîtresse Laurie qui lui fit un grand sourire et lui serra la main après avoir confié son gros sac à Paul qui ne comprenait toujours pas.

    - Paul je te présente Maîtresse Laurie qui va s’occuper de toi ce soir. Dit Catherine très gênée.

    Maîtresse Laurie très professionnelle, le tutoya et lui indiqua d’aller apporter son sac dans leur chambre à coucher et de l’attendre sur place debout main dans le dos. Paul interloqué regarda sa femme sans comprendre, elle lui indiqua de faire ce qu’il lui était demandé sans discuter s’il ne voulait pas passer un mois sans sortir de sa cage de chasteté. Paul perdit totalement pieds en entendant sa femme dévoiler qu’il portait une cage de chasteté à une inconnue.

    - Allez petit soumis, tu ne vas pas faire le timide et gâcher la soirée d’anniversaire que t’a organisé ta femme. Ajouta Maîtresse Laurie en le poussant légèrement de la main pour pousser l’homme totalement figé à bouger.

    Le sourire enjôleur de Maîtresse Laurie rassura Catherine et Paul qui finit par s’exécuter. Maîtresse Laurie rassura Catherine en lui disant de ne pas se faire de souci, que tout allait bien se passer et qu’elle pouvait assister à tout si elle le désirait. Elle ajouta que pour une première fois, il serait bien qu’elle lui accorde quelques minutes en tête à tête avec son mari mais que la porte de la chambre pouvait rester ouverte, cela n’était pas un problème pour elle.

    Catherine accepta de laisser Maîtresse Laurie seule avec son mari, mais elle se morfondait et mangeait ses ongles faits pour la circonstance. Lorsqu’elle s’approcha la gorge serrée de la chambre, son cœur battait la chamade et ce qu’elle vit, la déconcerta totalement ! Son mari se trouvait fesses à l’air à genoux aux pieds du lit et léchait les talons hauts de Maîtresse Laurie allongée sur leur lit en train d’étudier ses cours.

    Ce fut un réel choc que de voir son mari ainsi humilié en train de lécher les chaussures d’une femme. Elle eut les larmes aux yeux et se replia dans sa cuisine pour pleurer. L’image de l’homme qu’elle avait épousé venait de prendre une sacrée claque. Deux verres de cognac plus tard, elle retourna à la chambre, rien n’avait changé hormis que son mari bandait dur dans sa cage de chasteté prête à rompre. Comment pouvait-il être excité en léchant les chaussure d’une inconnue ? ? ?

    Franchement perturbée, elle se rendit sur l’ordinateur familial pour faire des recherches internet sur le fétichisme des pieds et sur les cages de chasteté. Sur Fessestivites, un site où elle ne serait jamais allée en d’autres circonstances, elle découvrit des articles traitant de la domination féminine et sur le fantasme des hommes sous cage de chasteté. Sa lecture fut troublée par des bruits de coup et des éclats de voix. Elle bondit aussitôt et affolée se précipita dans leur chambre où la surprise fut à son comble. Maîtresse Laurie avait sorti un martinet de son sac et tannait les fesses de son mari !!!!!

    - Ne vous inquiétez pas, il a osé poser ses mains sur mes mollets sans permission ! Indiqua Maîtresse Laurie en voyant Catherine entrer dans la chambre. Rassurez-vous, votre mari ne risque pas de faire quoi que ce soit de sexuel avec moi, je ne fais que recadrer ce garnement pour son indélicatesse.

    Catherine resta sans voix ! Son mari pouvait toucher une autre femme qu’elle et en plus sous leur toit ! ! ! ! Elle trouva soudain cette correction tout à fait adaptée et s’amusa à le voir bondir sous les coups de martinet tombant maintenant sur ses cuisses.

    - Allez, va au coin comme un gamin et mets tes mains derrière ta tête, tu vas y rester une heure et sans bouger ou je recommence mais cette fois sur tes couilles. Je me fais bien comprendre ? Cria Maîtresse Laurie.

    Encore une fois, Catherine regarda sans comprendre ! Son mari obéissait.

    Maîtresse Laurie se réinstalla sur le lit comme si de rien n’était et reprit la lecture de ses fiches de cours. Ces évènements la perturbèrent beaucoup car elle découvrait son mari différent de qu’elle l’avait imaginé. Le nez collé contre l’écran de son ordinateur, elle n’entendit pas Maîtresse Laurie arriver dans le salon et bondit à son approche.

    - Je fais si peur que ça ? Dit-elle en rigolant.

    - Non pas du tout, je ne vous avais pas vue arriver.

    - Il est minuit, nous avions convenu que je resterai 3 heures, désirez-vous que je reste encore ? Si oui, ce sera 20 euros de plus comme convenu.

    - Oui mais avec moi ! Lui indiqua Catherine.

    - Vous voulez que je vous domine aussi ?????? S’étonna Maîtresse Laurie.

    - Non pas du tout, j’aimerais juste quelques explications car tout cela me perturbe. Répondit Catherine.

    Maîtresse Laurie et Catherine discutèrent plus de deux heures entre femmes. Entre temps, Paul fut invité à aller se coucher après avoir présenté ses respects du soir à son épouse. Catherine en appris beaucoup sur les hommes et la soumission masculine. Il fut convenu entre elles qu’une seconde soirée de baby setting BDSM serait utile à la formation de Catherine qui passa la nuit sur Fessestivites où elle découvrit beaucoup de choses et un monde qui lui était totalement inconnu jusqu’à présent.

    Le lendemain, Paul était extrêmement gêné comme l’on peut s’en douter et il s’étonna des réactions et propos de sa femme s’improvisant Maîtresse en devenant très dirigiste. Elle s’amusa follement de la surprise de son mari quand elle lui indiqua que Maîtresse Laurie était partie avec les clés de sa cage de chasteté et qu’une autre soirée était programmée avec des options en plus. Il chercha à en apprendre plus, les « options en plus lui faisant très peur » mais en vain, sa femme venait de prendre les rennes du couple en comptant bien profiter de l’aubaine.

    Paul supplia plusieurs fois sa femme de contacter Maîtresse Laurie pour qu’elle leur rende les clés de sa cage de chasteté, mais en vain, Catherine ne baissa pas la garde et riait sous cape, lesdites clés étant tout simplement au fond du vase dans l’entrée de leur domicile. Grâce à ses lectures sur Fessestivites, elle commença à mettre en pratique quelques idées lui venant au fil des clics dans les rubriques BDSM du forum et dans les articles.

    Pendant trois semaines, il eut le loisir de constater que sa femme avait une sérieuse passion pour le cunnilingus et appréciait grandement de se faire servir. Le soir, devant la télévision avec un programme choisi par elle, il se devait de masser ses pieds et ses jambes longuement avant de les embrasser avec conviction puis d’aller se coucher ou de lui faire une dégustation de minette.

    La deuxième soirée avec Maîtresse Laurie fut également du baby-sitting très pédagogique comme vous le constaterez au prochain chapitre où le pauvre Paul va vivre des moments bien difficiles et découvrir que sa femme peut être cruelle et particulièrement perverse.

    Lire la suite de Femdom Baby-sitter
    http://www.fessestivites.com/f/articles/6986-Femdom-Babysitter-2

    Ecrivaillon



    Pour faire des rencontres BDSM cliquez ici

    Forum BDSM

    Vidéos BDSM

    Photos et Histoires érotiques BDSM

    La boutique BDSM


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :