• Formation à l'école des Fessées

    Formation à l'école des Fessées

    Non vous ne rêvez pas et vous n'avez pas consommé des champignons hallucinogènes. Les 14, 15 et 16 octobre 2011 cette formation originale s'est déroulée dans un gîte de parc naturel du Vercors à 900 m d'altitude avec des élèves adeptes de la fessée et / ou des ABDL en herbe.

    Encadrés par une fine équipe de pédagogues très motivés et particulièrement investis dans leur travail, les rejetons adultes ont pu suivre des cours de solfège SM (ou fessée) puis des cours de calcul et de français à l'ancienne. Comme l'on peut s'en douter, dans une telle école les cours ne pouvaient se dérouler de façon conventionnelle.

    Si l'éducation nationale se plaint de manque de personnel, la classe était encadrée par trois enseignants, une surveillante, un surveillant stagiaire et Papafesseur le directeur.

    Nous pourrions penser qu'en apercevant le cartable du professeur de musique nommé TSM de chez www.fessestivites.com les élèves se seraient inquiétés et bien non, la canne anglaise en dépassant ne les a pas assagis pour autant.

    En guise d'amuse bouche, dès le premier soir les premières fessées furent données pour le plaisir des fesseurs lors de l'apéritif de bienvenue. Le dîner quatre étoiles servi au réfectoire permit aux élèves et aux équipes pédagogiques de faire connaissance.

    Les mondes du SM, différents de celui des adeptes de la fessée et de l'ABDL se croisèrent en toute amitié avec des initiations et découvertes de quelques plaisirs cuisants ou ouaté.

    ------------------- UN EVENEMENT EMOUVANT ------------------------

    Une adorable soumise, prénommée Kiôki-san, fut invitée à se rendre au milieu de la salle pour une consécration officielle et se mit à genoux devant TSM.

    - Kiôki-san, est-ce que tu confirmes ce soir et aux yeux de tous tes désirs de devenir ma soumise ?

    - Oui monsieur

    - Kiôki-san par le présent collier tu t'engages à me servir, tu m'accordes le droit de te punir, de te forcer et de jouer avec toi. Est-ce toujours ton désir ?

    - Oui monsieur

    - Kiôki-san nous signerons d'ici quelques temps un contrat de soumission qui me donnera tous les droits sur toi. Est-ce toujours ton désir ?

    - Oui monsieur

    - Kiôki-san par ce collier je déclare aux yeux de tous que j'accepte que tu sois ma soumise et m'engage sur l'honneur à mettre tout en œuvre pour ta sécurité et ton épanouissement dans la soumission. J'espère être digne de ta soumission et parvenir à te rendre heureuse même si je dois parfois te punir ou employer la force pour cela.

    C'est dans un silence quasi religieux que Kiôki-san reçu son collier de soumise des mains de son Maître TSM devant tous les participants émus. Si certaines personnes ne parvenaient pas à comprendre cet acte, les yeux d'autres personnes adeptes et avertis s'humidifièrent.

    LA PREMIERE SOIREE

    Elle ressembla à s'y méprendre à une nuit en colonie de vacances avec des batailles de polochon, des ABDL galopant en couche dans tous les sens puis l'arrivée des surveillants qui à coup de fessées cuisantes ramenèrent tout ce petit monde à la raison. (En clair des adultes bien décidés à vivre l'espace d'un soir tous les délires de leur enfance)

    LA PREMIERE JOURNEE DE CLASSE

    En rand par deux avec leur cartable et culotte courte ou jupette, les élèves entrèrent dans la salle de classe. La journée commença durement avec un cours de calcul perturbé par des jets de boulettes de papier et de sévères fessées données fessiers à l'air devant toute les apprenants. On pourrait imaginer que ces premières fessées allaient calmer les plus rebelles, il n'en fut rien bien au contraire, même les timides se lancèrent dans les bêtises pour être à leur tour fessée.....

    Le cours de solfège dispensé par TSM (l'homme au cartable avec la canne anglaise) débuta dans le calme, sa canne britannique laissant planer un petit nuage d'inquiétude. Armé de cravaches (une dans chaque main) il dispensa un cours sur les rythmes en expliquant que tout bruit dans la nature peut être écrit sur du papier à musique. Une élève désignée volontaire prêta son fessier aux cravaches de TSM qui quelques secondes plus tard écrivit au tableau ce qu'il venait de jouer sur ses fesses.

    Fiche de travail après fiche de travail et surtout démonstration après démonstration, les élèves apprirent à jouer (ou ressentir) la différence qu'il y a entre les banches, les noires, les croches et même les doubles croches. Ils déclarèrent toutefois que le rythme qu'ils préfèrent est le soupir.

    UN TRIO de fesseuses

    LE REPAS DE MIDI

    Apéro et grillades, accompagnés de claques sur fessiers déjà rougis avec une sauce rigolade. En guise de dessert le surveillant en formation continue reçu une fessée du directeur. Tel est fessé qui croyait fesser crièrent mes élèves tous en cœur.

    Frisant la tendinite pour cause de pédagogie percutante, les professeurs déclarèrent qu'une promenade dans le parc national du Vercors serait utile pour tous. Ils en profitèrent pour ramasser quelques belles brassées d'orties.....

    SATURDAY NIGHT FEVER ET SES SUPRISES

    Sans en connaître la raison, les élèvent durent se mettre en pyjama avant le dîner.

    Les pots à eau furent transformés en vase, non pas que l'on ait ramassé des fleurs pour décorer la salle, mais tout simplement parce qu'il fallait prendre soin des orties fraiches pour les fessées à l'ancienne.

    Ce fut donc une soirée pyjama en guise d'entrée de soirée, suivit d'une soirée « orthicales » puis musicale avec TSM aux claviers avec quelques fessées en rythme histoire de mettre en pratique les cours de solfège.

    La grosse surprise vint du directeur ABDL-onthologue diplômé des hôpitaux de Paris qui débarqua avec des paquets couche en déclarant :

    « Puisque vous vous comportez comme des bébés dans vos chambres, on va vous mettre des couches » !

    Il y eu de nombreuses réfutations, seuls les plus sages en furent dispensés mais il faut croire que la couche a des vertus soporifiques puisque ce soir là, il n'y eut point de bataille de polochon.

    DES ELEVES APPLIQUES

    Le lendemain aux alentours des 7 heures, les filles armées de casseroles et de cuillères entreprirent de réviser leur cours de solfège dans le couloir du dortoir. Poursuivies par l'équipe pédagogique, elles trouvèrent refuge aux cuisines où elles furent délogées par le GIGN (Groupe d'Intervention des Grognons Narcissiques).

    Enseignante diplômée en fessothérapie Dame Miraë prit en charge le cours de français qu'elle conclue par une dictée piège tout aussi cruelle que ses fessées.

    Pour les corrections, les copies furent transformées en avion en papier ce qui permit de faire une évaluation dès plus pointue.

    Le dernier repas fut pris dehors au soleil, pour cette fin d'un week-end particulièrement riche en guise de discussions, découvertes et fesses rouges. ET là, mesdames et messieurs les jurés de la bonne conscience, ces fous se mirent à réaliser des baptêmes de fouet pour le plaisir de découvrir.

    Devant le succès de cette première formation, il fut décidé d'un commun accord de les renouveler et de les développer. Les dates seront donc indiquées dans les annonces du site www.fessestivites.com le coorganisateur de cette « manifesses-tation ».

    Quelques rédactions et devoirs sont publiés ICI

    Les photos sont publiées ICI

    C'était TSM à vous les studios


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :