• La magie du BDSM (Histoire vécue)

    La magie du BDSM (Histoire vécue)

    Commentaire du webmaster : cette histoire BDSM est réellement vécue, j'y étais.

    Fin de l'été, mon Maître a décidé de me faire vivre d'autres sensations, me « faire perdre la tête » comme il dit avec un sourire en coin des lèvres, tandis que je lis dans son regard sadique et plein d'amour : « toi je vais te faire décoller »

    Je vis ma passion avec mon Maître qui sait m'y amener avec douceur, je m'abandonne à Lui, ce qui ne m 'empêche pas d'être responsable d'une équipe de travail, comme je dis souvent avec humour, : « dans mon travail je suis agent de maîtrise et avec mon Maître je suis agent Maîtrisée »

    Il m’emmène au fond du jardin où j'aperçois une croix st André bien exposée à l'ombre, à coté une chaise ou des instruments familiers sont posés dessus. Mon cœur commence à battre, je sais à peu prés ce qu'il m'attend en voyant les fouets mais j'étais loin d'imaginer la suite, la seule chose qui m'intrigue c'est le marteau et le burin qu'Il porte, à quoi cela va servir ? Bien sur Il reste muet tout en souriant !

    Nous avançons vers le matériel de supplices qui va me donner tant de plaisir, l'excitation se fait ressentir, Il me positionne nue face à la croix, commence à me lier un pied, puis l'autre, un baiser entre deux attaches, nos regards se croisent, l’excitation se fait de plus belle, puis vient le tour les mains.

    Son visage est plus près de moi, je sens son souffle, son odeur, je ne veux rien perdre de ce moment, je le regarde, je suis aux anges !

    Puis Il me plaque le corps sur la croix, me passe une corde autour de la taille, je peux sentir ses mains qui me frôlent, j'en ai des frissons, Il serre la corde fortement de sorte que je ne puisse pas bouger.


    Magie BDSM histoire vécue


    Magie BDSM histoire vécue

    Malgré mes questions pour me rassurer un peu, Il reste stoïque toujours ce regard malicieux qui me fait vibrer, en fait je n'attends pas de réponse, juste lui parler pour regarder son visage expressif.
    Je suis juste un peu anxieuse mais je me raisonne sachant que je n'aurai que du plaisir, et cela m'excite, oui excitée d'être attachée, ce sentiment d'abandon, être offerte à Lui, à ce moment précis quoi qu'Il fasse je suis à sa merci =, cela me comble de joie, ainsi immobilisée je suis à Lui,

    Il prend le marteau et le burin pour y faire un trou dans le gazon juste derrière la croix, enfin rassurée ! Ho je sais bien qu'Il n'allait pas s'en servir sur moi, mais de pas savoir m'a mise dans un état d'angoisse.
    Dans ce trou Il cale un trépied qui tenait un micro vibrant, ma tension monte, je râle, je sais et Lui aussi que je résiste peu sous ce micro qui me donne tant de plaisir, sachant pertinemment qu'Il m'interdira de jouir sans sa permission.

    Des mots s’échangent un peu pour me déstabiliser, rien qui pourrai m’éclairer sur la suite, je commence à avoir chaud , ma gorge se dessèche, j'ai tellement de plaisir à sentir son regard et son attention sur moi que j'en fonds de bonheur !

    Il me cale le micro sur mon sexe déjà mouillé, s'assoit sur une chaise devant moi, me regarde, me contemple avec ses yeux qui parfois se plissent qui parlent et qui en disent long, son petit sourire, me fait craquer !


    Magie BDSM histoire vécue
    Je suis là devant Lui, je ne veux pas le lâcher du regard mais les vibrations du micro font monter en moi des petits tremblements, malgré mes liens, je cherche la meilleure position , pour trouver la jouissance, cette jouissance qui m'est interdite d'avoir sans son ordre, je dois me retenir,c'est dur mais j'obéis,

    Alors, Il se lève, commence à me caresser le dos avec les martinets pour me chauffer, j'adore ces picotements qui me font monter dans le plaisir, puis Il enchaîne avec les fouets de toutes sortes, sur tout mon corps, le dos, les épaules, les fesses, les bras, les cuisses, les yeux fermés je l'imagine transpirant avec cette lueur dans les yeux.

    Les coups arrivent les uns derrière les autres certains, enroulés certains portés, je pousse des petits cris, je ressens un tel plaisir que j’en ai le souffle coupé, mon cœur s'emballe, les frissons m'envahissent et ce satané micro qui vibre encore et encore, envie de jouir, mais non ce n'est pas encore le moment,

    Il prend un fouet, m'entoure la gorge et serre, serre, se rapproche de moi en disant tout bas et d'une voix douce et ferme, « tu es à moi, tu es à moi » à ces paroles je me sens partir dans une jouissance cérébrale, je transpire, j' =halète, j'ai du mal à respirer, je sens mon corps trembler, oui je suis à Lui.

    Nous sommes en fusion totale, je me sens en sécurité, il toute possession de mon corps, il peut faire tout ce qu'Il veut, je Lui appartiens.

    Il me laisse prendre mon souffle, s'en va quelques instants, juste le temps de revenir sur terre, reprendre mes esprits, Il arrive par derrière, sur mon sexe, sa main douce et fraîche caresse mon intimité la plus profonde, cette fraîcheur se transforme en chaleur intense qui anime en moi une excitation immédiate. Je comprends soudain que dans sa main il y avait de la moutarde, dans cette sensation de chaleur je ne ressens plus les coups de fouets, tout se mélange dans ma tête, je suis déstabilisée, je ne comprends plus rien.

    Je pleure, je ne sais pas, douleur ? Plaisir ? Je suis excitée et j'ai mal, pourquoi ? La jouissance retenue ? Les coups de fouets ? Je ne sais plus !

    Tout ce mélange dans ma tête, le micro vibrant sur mon intimité, les fouets, la chaleur de la moutarde, les mots, mon cerveau ne suit plus, c’est à en devenir folle.

    Je me frotte sur le micro mes fesses offertes à mon Maître qui se tient toujours derrière moi, Il me repend son champagne doux et chaud qui dégouline sur mon sexe, mes cuisses ,mes jambes,c'est une première pour moi, je prends ça comme un cadeau, j'en suis fière , et comblée.

    A ce moment là je n'en peux plus, des frissons m'envahissent, tout mon corps tremble, j'ai chaud, ma tête tourne, mes jambes vacillent, je pleure de plaisir, d'extase, de bonheur, je supplie mon Maître de m'autoriser à jouir, qui d'une voix grave et autoritaire qui m'excite d'avantage me dit : « oui tu peux » ces paroles sont une délivrance pour moi, je me,lâche complètement.
    J'offre ma jouissance à mon Maître à plusieurs reprises, qu’il voit couler sur mes cuisses, tout en continuant le fouet qui me transporte. Ma tête tourne, j'ai l'impression qu’elle va exploser,

    Je suis épuisée mais heureuse, tout se relâche en moi, cette tension que j'avais depuis le début laisse la place à la sérénité.

    Mon Maître prend soin de me détacher avec prudence et douceur pour ne pas que je tombe, Il m'entoure de caresses et de baisers comme pour me récompenser de ce que je lui ai offert.
    Je reste immobile toujours positionnée mais libre de tout liens,,

    Assis en face de moi, Il attend que je redescende sur terre, nos regards n'arrivent pas à se décrocher.

    Quand je le sentirai je me mettrai à quatre pattes pour aller vers Lui selon son ordre.
    J’essaie de lire dans son regard, je vois de la satisfaction, de l'amour, de la tendresse,,
    alors que dans les miens il pouvait y lire que je l'aime, Il me comble de plaisir, comment un homme qui est votre Maître peut vous donner autant de bonheur. Comment peut-on s'abandonner à un homme avec autant de confiance, je suis envoûtée par Lui,

    Je reprends mes esprits, plus sereine, ma respiration est plus régulière, la tension tombe, les tremblements ralentissent, sans le quitter des yeux je me mets à terre doucement, avance vers Lui à quatre pattes et dans un élan de reconnaissance je lui lèche les pieds avec passion, à ce moment précis j'aurai tout mais tout accepté de Lui.

    Oui je suis à Lui comme Il me l'a dit en m’étranglant !
    Il m'allonge sur le gazon que je pouvais sentir, le silence nous entourait, j’étais bien, épuisée mais calme près de Lui en lui léchant toujours les pieds. Il me dit ; « tu es belle ! » moi belle ??
    Oui a ses yeux je l’étais !
    Je me sentais bien, sereine, heureuse, épanouie, amoureuse comblée, rien ne pouvait m'atteindre,
    Moi qui est une phobie des fourmis, il y en avait une sur moi et je l'ai enlevée sans sursaut comme je l'aurai fait habituellement !
    De longs regards d'amour, de tendresse entre nous, des baisers échangés m'ont remplie de joie, j'aurai voulu que ce jour là ne cesse jamais,

    Si je dois définir cette journée en un mot ce serai tout simplement, MAGIQUE

    Un grand merci à mon Maître que j'aime


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :