• BDSM et viol d'une soumise par Maître Maya à Bugarach

    BDSM et viol d'une soumise par Maître Maya à Bugarach

    Bienheureux les humbles qui embarqueront au Pic de Bugarach dans le plus simple appareil car eux seuls survivront au cataclysme c'est ce qu'indiquait les nombreux messages sur internet. A un mois du solstice d'hiver qui correspondait cette année au 21 décembre 2012 à une prédiction Maya de "fin du monde", je me suis rendue dans l'Aude après avoir contacté un homme dominateur appelé Maître Maya.

    viol bugarach 21 decembre mayaComme indiqué, je me suis présentée nue sous mon manteau à la porte de l'église le vendredi à 19 heures. Il est arrivé vêtu d'un grand manteau noir dans un silence religieux et m'a tendu un collier de soumise.

    - Met ça autour de ton cou, à partir du moment où il sera fermé, tu seras ma soumise et devras te monter à la hauteur de mes exigences.

    Lorsque j'ai voulu discuter un peu il a mis son doigt devant ses lèvres pour me faire comprendre de me taire. Son sourire et ses beaux yeux bleus ont fait fondre le peu de lucidité qu'il me restait. J'ai donc tendu mon cou à cet homme qui avait su me séduire et me rassurer sur internet. Tel un caniche, je me suis laissée conduire dans les rues de ce petit village jusqu'à une magnifique maison de maître avec des murs de pierre impressionnants.

    Toujours sans un mot, à peine la porte fermée, il a ouvert mon manteau et m'a faite étendre sur le sol à deux pas d'une immense cheminée et d'un beau feu crépitant. Nue étendue sur le dos, bras et jambes en croix devant Maître Maya je me sentais une petite chose fragile sous ses yeux perçants ma carapace.

    - N'ai pas peur, je vais te préparer pour la cérémonie des douleurs mais tu ne sentiras rien.

    Il a commença par poser des bougies sur le sol tout autour de moi puis a éteint la lumière. Avec les crépitements du feu comme seuls compagnons et cette ambiance magique qu'il avait su créer, mon taux d'excitation me faisait oublier peu à peu la cérémonie des douleurs qu'il venait de m'annoncer. Une heure plus tard, avec la musique d'histoire d'O tournant en boucle et quelques centilitres de sécrétions intimes s'écoulant insidieusement sur le grand drap noir je l'ai entendu arriver à pas de velours.

    - Vient, l'heure de la cérémonie a sonné.

    Avec grande galanterie, il m'a aidé à me relever puis m'a bandé les yeux. Conduite je ne sais où, il m'a demandé à un moment d'attendre sans bouger. Mon cœur bâtait la chamade et lorsqu'il a posé de lourds bracelets à mes poignets, j'ai bien cru qu'il aller s'arrêter de battre. Lentement mes mains se sont mises à monter vers le plafond, l'air de la pièce s'acharnait sur mon épiderme devenu une multitude de capteurs sensoriels.

    Pour la première fois depuis mon arrivée, ses mains m'ont touchée, leur contact m'a fait frémir et fondre comme un caramel mou oublié sur une plage au mois d'août. Alors que je commençais à décoller, une autre paire de mains s'est posée sur moi et là, j'ai commencé à déchanter. Fouillée par des mains inconnues, je ne pouvais plus rien faire hormis m'abandonner et vivre ce que j'avais toujours fantasmé de vivre.

    D'un seul coup, une lanière a cinglé fortement mon dos laissant un trait de feu sur son passage. Bien d'autres sont tombées, de plus en plus vite de part et d'autre de mon corps me permettant de comprendre qu'ils étaient plusieurs à me fouetter. Si les douleurs du début étaient rudes, au fur et à mesure comme disait Mylène la fermière, mon masochisme me transportait dans un autre monde, un monde si difficile à décrire mais si particuliers à vivre.

    Je suis arrivée à un seuil de perdition jamais atteint de douleur mais aussi de jouissance sous leurs coups de plus en plus puissants. A la limite de l'inconscience, j'ai été portée à dos d'homme pour être entravée étendue sur le dos sur une sorte de table. Ma tête dépassait et tombait dans le vide tandis que mes fesses dépassaient un peu d l'autre côté. Les jambes en l'air maintenues en V par des bracelets et accessoires que je ne pouvais voir, mon intimité leur était offerte et n'avait plus rien d'intime. Et là, lorsqu'il a touché mon entre secrète de la pointe de son gland, j'ai compris que j'allais devenir leur jouet mais j'étais bien loin de la réalité.

    - Elle est à vous pour la nuit, vous pouvez user d'elle par tous les trous et si elle cherchait à résister, n'hésitez pas à la fouetter. Leur a indiqué Maître Maya.

    Prise comme une bête livrée en pâture, je n'ai pu que subir comme une poupée de chair. La bouche forcée par une énorme verge pendant qu'une autre s'acharnait en mon vagin, je ne pouvais que gémir pendant que des mains malaxaient mes seins comme si elles étaient en train de pétrir du pain. Le pire fut ma première sodomie qui fut brutale, sauvage et très douloureuse. J'ai cru un instant être pourfendue, déchirée tant cet enf.... s'acharnait sur moi. La douleur a fini à la longue par faire place à un trouble puis un feu impossible à contrôler. Couvant en moi lentement sous les assauts répétés, lorsqu'une main s'est mise à claquer ma chouchounette il est devenu un brasier. Et là, comme une malade mentale que je suis, j'ai été terrassée par une jouissance paroxystique aussi violente qu'un tsunami balayant tout sur son passage.

    Comment ai-je pu jouir dans ces conditions ? Je ne saurai le dire car c'est inexplicable et j'en ai honte maintenant que je suis libre. Ils ont usé et abusé de moi toute la nuit, je crois que j'ai été vendue et non pas offerte dans une logique BDSM. Le pire c'est qu'au début j'ai éprouvée du plaisir et jouis comme une tarée que je suis. A la fin, je ne sentais plus grand-chose hormis du dégoût et une incommensurable envie de fuir. Manipulée par ma peur de la fin du monde, je me suis offerte corps et âme comme une catin. Le lendemain, jetée plus que raccompagnée à ma voiture je me suis entendue dire que je ne pouvais être l'élue et sauvée.

    J'ai beaucoup de chance d'être en vie et que mon test du sida soit négatif car la fin du monde aurait pu avoir lieu pour moi il y a peu.

    Histoire inventée par TSM en délire sur la thématique de la fin du monde.

    Les photos, récits et vidéos sur ces thèmes et bien d'autres sont sur www.fessestivites.com


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :