• Compte-rendu de la féria des vendanges SM et ABDL du 10 et 11 septembre 2011

    Compte-rendu de la féria des vendanges SM et ABDL du 10 et 11 septembre 2011

    Depuis que le site de rencontre www.Fessestivites.com organise des pique-niques de rencontres libertines entre adeptes du SM mais aussi avec des ABDL, nous allons toujours plus loin dans les folies et les plaisirs. S'il n'y a pas eu de rapport sexuel au sens propre, il y a eu un nombre incalculable de jouissances.

    Nous étions trente, trente membres du réseau fessestivites prêts à en découdre au nom du plaisir et de l'amitié.

    En principe, un pique-nique se déroule un midi, ceux de fessestivites durent deux jours, les participants étant si heureux de s'amuser qu'ils n'arrivent pas à se quitter. Notre premier soumis est arrivé le vendredi soir pour nous aider à tout préparer. Histoire de bien le « recadrer » et de le mettre dans l'ambiance, je l'ai menotté et entravé à un gros meuble avec un pastaga histoire qu'il ne se déshydrate pas.

    J'aime faire des surprises, faire vibrer nos soumis et soumises, leur faire de petites peurs. S'il s'attendait à voir arriver Dame Miraë, il ne s'attendait pas à ce qu'elle soit accompagnée..... Maîtresse Lyli ne s'est en rien offusquée de voir un soumis nu entravé contrairement à lui qui a vécu un petit moment de flottement et se demandait dans quel guêpier il s'était fourré. J'adore !

    Pendant la soirée, Dame Miraë s'est amusée avec son soumis mais modérément de façon à l'économiser pour le lendemain. Le samedi matin fut chaud avec l'arrivée étalée de deux autres soumis, des participants en caravane, en camping-car, d'autres avec des tentes, matériel de camping et des glacières bien garnies. Tout ce beau monde parce qu'il y avait vraiment du beau monde, a prêté main forte pour les derniers préparatifs. Les premières fessées ont commencé à tomber ci-et là histoire de recadrer les soumises un peut trop excitées.

    Image3

    En guise de présentation pour ceux qui ne se connaissaient pas, il y eu quelques coups de fouets d'échangés histoire de sceller l'amitié. Cette phrase peut paraître antinomique certes, mais lorsqu'on s'échange des coups de fouet, ce n'est pas forcément parce que l'on est fâché. Les soumis et soumises vous le confirmeront.

    L'apéro et le pique-nique terminé, un Maître eut la mauvaise idée de s'étendre sur un hamac pour une sieste digestive. Quatre soumises non surveillées et affamées se sont jetées sur lui toutes griffes et caresses dehors. L'une d'elle plus virulente que les autres, s'est prise une petite fessée, pédagogie visant à lui expliquer qu'il ne faut pas bousculer un Maître qui se réveille. Pour avoir la paix, nous avons enfermé les soumis et soumises dans le soumilliers pendant que l'on préparait les chevaux, pardon, les pony-girl qui serviraient à encadrer le « bétail » pour l'imbandido.


    Le soumilier ouvert, le bétail ne put se ruer dehors car nous avions pris le soin d'entraver leurs antérieurs. C'est donc encadré par les pony et les cavaliers armés de cravaches que le troupeau fut conduit aux arènes matérialisées pour la circonstance par une simple corde et des piquets. Parqué en son milieu, le bétail put souffler un peu et être présenté.


    Pour donner le ton, j'ai ouvert la corrida en choisissant une soumise rebelle avec l'idée de la recadrer un peu. La garce fonça dans l'homme et non pas dans la cape rouge puis faillit par deux fois me clouer au sol. Comme l'on peut s'en douter, elle fut graciée, cela aurait été dommage de l'embrocher d'une épée. Les Maîtres et Maîtresses durent choisir une bête à combattre mais dans une logique d'échange de soumis et soumise afin de renforcer les liens amicaux. La corrida fut rude pour les dominants et dominantes mais extrêmement divertissante car le « bétail » désirait que son Maître ou sa Maîtresse soit fier.

    Image20

    Les nouveaux soumis de Dame Miraë n'en croyaient pas leurs yeux. S'ils avaient entendu parler du réseau Fessestivites, ils n'avaient en aucun cas imaginé qu'autant de passionnés puissent se réunir et jouer ainsi dans une ambiance cordiale et ultra complice avec ce degré de respect mutuel. Et oui mesdames et messieurs, le BDSM se pratique de diverses façons. En club c'est une ambiance, à la maison seul ou a deux/trois couples cela en est une autre et lors des pique-niques de Fessestivités, on abandonne un peu les caryotypes pour se laisser aller sans penser à l'image pour y préférer la complicité extrême.

    Pour la ferrade, en guise de fers brulants, j'ai choisi des feutres à bestiaux, l'idée étant de marquer le bétail pas de le brûler. Bien décidé cette fois à mater la soumise rebelle, je l'ai prise de front mais son corps transpirant fut difficile à saisir ce qui me valut une belle gamelle avec en prime une soumise aussi furieuse qu'un taureau de combat ! Les gardians gardèrent un moment l'œil rivé sur la lutte même pas finale avant de se décider à venir me prêter main forte devant mes difficultés à maîtriser la bête fort charmante au demeurant. Marquée comme il se doit, elle se résolue à abdiquer mais elle s'était vaillamment défendue. OUF ! (Comme il n'y a aucune violence dans nos jeux, ce fut un corps à corps particulièrement épuisant)

    Image34

    L'une après l'autre les bêtes furent marquées par les gardians qui s'étaient enrichies de mes difficultés mais plus d'un se sont retrouvés dans des situations pittoresques et non conventionnelles en Camargue. Et là, une jeune et adorable Maîtresse passa devant moi sans prendre garde au renard sommeillant dans mon cerveau de malade mental. Je l'ai attrapée à bras le corps comme le bétail puis plaquée au sol. Elle se mit à rugir puis à se débattre mais les gardians avaient compris mon idée. Histoire de délirer un peu, nous la marquâmes donc comme les soumis et soumises ce qui nous valut son plus beau sourire...... et quelques représailles amicales bien que colorées.

    Si nous n'avons coupé aucune queue ni aucune oreille, nous nous sommes amusés comme des gamins et c'est tout heureux mais épuisés que nous avons décidé de faire une pause. Bière et café puis litres d'eau furent consommés autour des guitares et soumises martyrisées pour le plaisir de les martyriser. Il y eut des duos de cravache, de la canne anglaise, du fouet, des fessées, puis des attaques de clito à main armée. A force de les maltraiter, certaines finirent par pousser de grands cris mais de jouissance seulement rassurez-vous.

    Image38

    Il y eu un très joli shibari réalisé par un ABDL contraint de rester en couche puisque sa nurse et épouse l'avait emmailloté d'une grosse culotte à cadenas. Personnellement je trouve que de laisser un grand bébé jouer avec des cordes peut générer un accident, mais la dite nurse un gros martinet à la main encadra son bébé d'une pédagogie efficace. Un grand bravo à ce couple ABDL aussi formidable que sympa parce qu'il n'a pas peur de parler et d'afficher ses passions au milieu d'un groupe d'adeptes du SM. Grâce à leur courage, le monde des ABDL fut découvert par les adeptes du BDSM présents et généra des questions constructives voire même des questions très intéressées.....

    Image57

    Dame Miraë entrepris une soumise à la bougie. La dite soumise y prenant grand plaisir, elle ne l'épargna pas en lui versant des litres de cire comme le démontrent les photos !!!! Cette initiative fut appréciée et reproduite par d'autres Maîtresses et Maîtresses réhydratés par l'apéro. Maître Mike transforma sa charmante et adorable soumise en chandelier après l'avoir grandement colorée..... Les jeux et plaisirs furent si intenses que tardivement nous avons du quasiment terminer le rapatriement sur la terrasse des tables, chaises et matériels à la lampe de poche.

    Les restes du pique-nique du midi furent à nouveau mis en commun pour le repas du soir qui se déroula dans une ambiance particulièrement complice. Les guitares accompagnèrent les cafés, à la demande de Dame Miraë je fis un petit concert de piano allant du classique à la variété pour être rejoint par des voix qui nous charmèrent cette fois avec autre chose que des « aie » ou des cris de jouissances. Le côté festif généra quelques envies. Certains se mirent à danser, d'autre à fesser en rythme. Que du bonheur !

    Que du bonheur sauf qu'en tant que musicien, j'ai explosé deux cravaches sur les postérieurs se prêtant volontairement à moi pour être mes batteries. La fameuse soumise rebelle a emporté comme trophée la cravache que qu'ai cassé sur ses fesses. L'image du Maître de ce pauvre TSM risque d'en souffrir mais entre nous, il s'en tape le coquillard à la main puisqu'il n'a plus de cravache. (Passage lamentable certes, passez au chapitre suivant)

    Petit à petit le moineau fait son nid, l'appel du nid se fit sentir tard dans la nuit pour les participants de ce pique-nique fou.

    LE DIMANCHE MATIN


    Petit déjeuner zen, tranquille et hors jeu. Prendre une douche semble logique mais c'était sans compter sur les idées des uns et des autres..... Les provocations amicales entre joueurs en emmena certains à se laver au jet dans le jardin puis Dame Miraë à doucher au jet d'eau glacée certains soumis sur le gazon maudis. Une fois propre, ce petit monde fut invité dans la salle de cinéma, à savoir un petit salon où l'on était franchement à l'étroit, pour regarder les photos prises pendant cette journée mémorable. Les murs gardent en mémoire les sourires et rires...

    Réunir autant de joueurs même un dimanche matin, génère forcément des provocations, des envies et des délires. Suite à cette séquence cinéma, le cinéma reprit sur la terrasse avec des massages de fessiers aux orties par exemple et d'autres matériaux non bio..... Et là, un pauvre homme entouré de très charmantes dames se laissa convaincre de s'étendre sur la table aux supplices. La gente féminine fut très attentionnée avec son fessier qui goutta grandement à leurs mimines et à la canne anglaise de Dame Miraë.

    Image81  

    Dame Miraë une fois lancée ne s'arrête plus. Elle prit soin des fesses rouges et marquée avec du talc, tourna le pauvre homme martyrisé sur le dos et lui mit une grosse couche devant tout le monde avant de l'inviter à aller s'asseoir d'une grande claque sur sa couche. L'heure de l'apéro ayant sonnée..... nous primes un repas une heure plus tard.

    En guise de sieste, les délires reprirent. La fameuse soumise rebelle (mais adorable) recommença à « m'agacer » par jeu. Comme le matériel était à porté de main, je lui mis une menotte au poignet pour la conduire à l'arbre de la terrasse. Et là, mesdames et messieurs, elle me provoqua encore en me disant : « je m'en fous, celle-là je sais les ouvrir » ! C'est vous dire le caractère de la rebelle.....

    SAUF QUE, mes menottes ne s'ouvrent pas sans clé et que je n'étais absolument pas disposé à les lui donner mais plutôt à lui donner une bonne fessée. Comme il y eut d'autres volontaires pour rejoindre l'arbre des tourments, nous embarquâmes les soumis et soumises au fond du jardin pour les arrimer à un arbre plus gros pouvant supporter un plus grand nombre de personnes. Les oiseaux se sont étonnés que l'on allume des bougies en plein après-midi et que les branches bougent autant....

    Image99

    Les Maîtres et Maîtresses épuisés, décidèrent d'un commun accord qu'il convenait d'achever ces assoiffés de supplices. Le ton fut donc plus dur que le samedi et paradoxalement les jouissances furent encore plus intenses.

    Image104

    L'une d'elle ayant échappé à notre sadisme et à la jouissance m'en informa en m'indiquant qu'elle aurait bien aimé vivre ce que nous avions fait à sa copine la veille. Attrapée manu militari, elle fut couchée sur la table des supplices pour une compil de pratiques, à savoir : fist / clitothérapie, mamothérapie, palpassions multiples. Comme nous étions cinq sur elle, sa jolie voix n'a pas tardée à prendre de l'ampleur mais pour être surs que nous allions bien « achever » cette gourmande nous ne nous sommes pas arrêtés lorsqu'elle nous a crié « stop je n'en peux plus ». Cette perle que nous espérons vivement revoir a ravi nos oreilles et celles des lapins dans un rayon de deux kilomètres. Non mais !

    C'est donc le dimanche vers 18 heures que le pique-nique du samedi a pris fin.

    Nous garderons en mémoire ce week-end extraordinaire qui s'est déroulé en présence de personnes charmantes, sérieuses, joueuses et sans prise de tête. Que du bonheur. Entre nous, revenir sur terre et à la réalité lundi pour travailler fut hard.

    TSM

    Toutes les photos sont ici sur www.fessestivites.com


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Novembre 2011 à 17:28
    photo
    jadore le sexe et jaimerais le faire a ma famme
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :