• Mon Maître m’a offert une ceinture de chasteté et martyrisée

    Mon Maître m’a offert une ceinture de chasteté et martyrisée

    Ceinture_de_chastete_femme.1.jpg

    Il parait que je suis trop gourmande, trop coquine, alors pour mon anniversaire, mon mari et Maître a eu l’idée de m’offrir une ceinture de chasteté. J’aurai carrément préféré qu’il ne m’offre rien ou un aspirateur ! Ben oui, c’est vrai, je l’avoue, j’aime ça et il m’arrive de me caresser en regardant des vidéos BDSM sexe sur Fessestivites. Depuis quand un homme se plait d’avoir une femme câline et gourmande ? Je vous le demande moi, d’habitude et à ce que l’on entend, c’est le contraire

    Lorsque j’ai ouvert le paquet cadeau je suis restée sans voix. J’ai vraiment cru à une plaisanterie ou qu’il avait envie de faire quelques photos mais non, mon Maître avait envie de me martyriser. J’en ai pris conscience à sa façon d’ajuster la ceinture, de découper la bande protectrice et quand il m’a expliqué qu’ABCplaisir lui avait bien expliqué ce qu’il fallait faire pour un port de longue durée. Comme je râlais un peu trop, je me suis retrouvée couchée sur ses genoux pour une sévère fessée qui m’a mis les larmes aux yeux. Un quart d’heure après, j’étais au piquet mains sur la tête avec cette foutue ceinture de chasteté verrouillée à ma taille.

    Faire le ménage, le repas avec ce truc ne m’a pas amusée et encore moins aller faire pipi avec ça, on s’en met de partout. Quand il a eu le dos tourné, j’ai essayé de glisser mes doigts sous la ceinture en rentrant le ventre pour voir ce que je pourrai faire..... On y parvientt, on s’écrase les doigts et arriver au plaisir comme ça n’est pas possible. GRRRRR

    S’asseoir ne serait-ce que sur une chaise vous rappelle bien votre « condition » de soumise comme il se plait à le dire.

    LE PIRE fut le soir avant que nous allions nous coucher. Maître a estimé que je « sentais » quelle horreur. Au lieu de me retirer la ceinture de chasteté, il m’a mise nue et posée des menottes mains dans le dos puis accompagnée à la salle de bain. Il m’a retirée la ceinture puis a ouvert l’eau qu’il a réglé à la bonne température avant d’entreprendre de me laver. La honte ! La honte surtout que Monsieur se laissait aller à des commentaires graveleux du type, « je dois prendre soin de toi ou tu vas sentir la petite fille négligée ». En plus, lors de cette douche, il n’a rien oublié, j’ai même cru qu’il voulait me laver l’intérieur de l’anus tant il insistait. Une fois rincée et séchée, il a repris son temps pour me reposer la ceinture avant que nous allions nous coucher.

    ET LA il n’a rien trouvé de mieux à dire que « aller au travail soumise » en soulevant les draps. Même si je boudais un peu, j’aurais bien consommé autrement sa belle verge mais il avait réellement décidé de m’imposer la chasteté version sadique. Version sadique car ce pervers pour me motiver a utilisé le magic wand massager qu’il a posé SUR la ceinture. Autant dire qu’à part m’exciter, aucune jouissance ne pointerait son nez. Encore GRRRR.

    Sa « liqueur d’amour » dûment consommée, j’ai eu le droit d’éteindre la lumière et de dormir. Dormir ???? Avec ce truc autour de la taille et entre les jambes en étant excitée puis un brin énervée, dormir n’est pas évident. Quand on se tourne dans le lit, cette saloperie vous rappelle sa présence. Et encore GRRRR mais il va y avoir pire.

    Le lendemain matin, après un petit pipi toujours aussi désastreux, j’ai eu envie de ... comme tous les êtres humains. Maître m’a répondu de me « démerder » en trouvant que ce mot risquait d’être pleinement adapté. L’enfoi... ! Il y a bien un trou à l’arrière de la ceinture, sauf que ce n’est pas évident du tout et encore moins de s’essuyer. Une douche orientée fut obligatoire et pas très plaisante. Et le gag quand je suis sortie de la salle de bain, c’est qu’il était en train de se branler en regardant des vidéos BDSM sur Fessestivites. Et là, il m’a ordonnée de passer sous le bureau et de continuer « l’action entreprise » avec ma bouche. Mon instinct de survie a ordonné à mes dents de rester sages si vous voyez ce que je veux dire.......

    UN MAITRE TRES ATTENTIF (grrrr)

    Dans la journée, je lui ai fait remarquer que j’avais des irritations. Il a tenu à vérifier et, en constatant que c’était la réalité, au lieu de me retirer la ceinture, Maître est allé à la pharmacie acheter de la pommade contre les irritations sans oublier bien sûr, d’ajouter en partant « soit sage chérie ». Une heure plus tard, j’avais de la crème en quantité autour de ma taille, entre mes jambes au niveau de l’aine et ma belle robe noire était tachée.

    UN MAITRE TRES SERVIABLE (grrrr)

    Comme mon anniversaire tombe en même temps que nos vacances, Maître a tenu à m’accompagner aux courses en choisissant pour moi une jupe courte en jean puis un chemisier large pour masquer la ceinture de chasteté. Les couleurs n’étaient pas très assorties mais je n’ai rien dit. Même si son choix n’était pas très judicieux, je ne voulais pas prendre de risque. Au supermarché, Monsieur s’est follement amusé à me demander d’attraper des produits en bas des rayons. Ayant compris son jeu, prendre grand soin de ma colonne vertébrale en fléchissant les genoux m’est apparu comme un impératif. Sauf que la ceinture bouge un peu et en remontant .....elle est très « présente » si vous voyez ce que je veux dire. Toujours dans ses délires, il a donc choisi de me demander d’attraper les produits en haut des rayons. Là, aux regards perturbées d’une mamie, je crois qu’elle a du trouver mon « string » original. Mort de rire.

    UN MAITRE QUI SAIT RECOMPENSER SA SOUMISE (grrrr)

    Après le repas, Maître a tenu à me récompenser pour avoir « bien fait les courses ». Après m’avoir fait mettre nue, il m’a posée les bracelets de bondage pour m’imposer de garder les mains en l’air sous la poutre du salon. Après qu’il mit la barre de contraintes aux pieds, j’ai eu droit à une séance de martinet plaisir, un peu de fouet en enroulé et ........... un peu de magic wand massager sur cette saloperie de ceinture. Il parait que je mouillais à en couler, je commençais à le haïr. Pour couronner le tout, il m’a ensuite dévorée de bisous doux en jouant avec mes tétons puis faite agenouiller pour le remercier de ma bouche sans aller jusqu’au bout. Dix plus tard, j’étais bâillonnée, menottée et couchée dans un panier à chien avec une laisse attachée à mon collier et au radisateur. Il m’a plantée là après m’avoir jetée une couverture pour aller faire sa sieste « tranquille ».

    Le soir, rebelote pour la douche sauf qu’ensuite, il m’a attachée sur le dos après m’avoir mis un plug dans les fesses. Pour bien le bloquer, il a gaspillé plusieurs de mes protections Nana qu’il a scotchées sur la partie arrière de la ceinture de chasteté avant de me dévorer de bisous, de me grignoter les tétons et de m’allumer avec le magic wand massager. Je devenais folle. Je le haïssais tout autant que je l’aimais car j’ai commencé réellement à devenir une femelle en manque. Monsieur s’est ensuite masturbé entre mes seins dont il jouait avec les pointes avant de finir dans la bouche de « sa chose ». Et moi rien de plus ? Là j’ai commencé à râler pour de vrai de chez vrai, la menace de dormir avec un bâillon et des pinces à sein a coupé court à mes réfutations.

    A suivre ICI avec des surprises et une partie BDSM hard réservée aux adeptes.

    Ecrivaillon

    Acheter une ceinture de chasteté

    Rencontres BDSM

    Histoires érotiques

    Vidéos BDSM

    Forum BDSM

    Lingerie grande taille et corsets

    Ceinture_de_chastete_femme_4.2.jpg


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :