• 26 août journée internationale des soumis et soumises

    Soumise.jpg

    Après la gay pride, la journée internationale des soumis et soumises est lancée par le réseau Fessestivites. Certes il y a la journée Ni Putes Ni Soumises mais là, on parle de personnes aimant être soumises donc à chacun la liberté de choisir sa destinée !

    Dans le cadre de cette journée, il n'y aura pas de Concert en hommage aux femmes victimes de violence n'en déplaise à Linda Fali, là nous parlons de plaisirs.

    Si la déclaration des droits de lhomme et du citoyen du 26 août 1789 indique "Liberté égalité fraternité" les soumis et soumises réclament aussi le droit d'appartenir et de se soumettre à une personne de leur choix sans être jugés.

    LA LIBERTE d'appartenir et de se soumettre est un droit !

    Cette liberté réclamée ne remet pas en cause la déclaration des droits de l'homme et du citoyen mais elle expose et lutte contre les ségrégations, le regard et les critiques de ceux et celles qui ne comprennent pas et même pire, ceux qui jugent le plaisir de s'offrir corps et âme à une personne librement choisie qui vous respecte contrairement aux idées reçues.

    Si cinquante Nuances de Grey a ouvert des yeux, Fessestivites.com vous donne la liberté d'expression le 26 août de chaque année.

    Pour promouvoir vos libertés et cette journée les photos téléchargeables gratuitement à mettre dans vos profils, votre facebook , vos blogs, vos sites ou ailleurs les photos sont ICI

    POURQUOI METTRE CES PHOTOS SUR VOTRE PROFIL ?

    Pour défendre votre liberté ! Que vous soyez adeptes de la fessée ou du BDSM vous avez le droit de vivre votre vie privée et vos passions.

    Pour défendre vos libertés, n'hésitez pas à diffuser ce message.

    Webmaster de Fessestivites

    Les liens :

    Photos téléchargeables gratuitement

    Articles et photos (En cours de création)

    Rencontres BDSM

    Boutique partenaire

    Un grand évènement

    Maitre.jpg

    Maitresse.jpg

    Soumis.jpg

    Soumise.jpg

    Pin It

    votre commentaire
  • Une soirée BDSM sex-toy d’enfer !

    Soiree_BDSM_sex_toys_.jpg

    - C’est quoi cette soirée ? C’est du BDSM ou du libertinage ? Avait demandé soumise Elodie inquiète en lisant l’annonce diffusée par la Lanterne et Fessestivites.

    - C’est une soirée BDSM qui permettra de jouer avec tes jouets préférés et de t’éclater ! Lui avait répondu Dominique.

    Elodie était tendue en arrivant à la Lanterne, un superbe club aixois qui organise une soirée BDSM par mois. Elle portait bien sûr son rosebud en bonne place entre ses adorables petites fesses délicieusement galbées, et un œuf vibrant niché en sa grotte des plaisirs coquins. Après avoir déposé son manteau au vestiaire, les clients pouvaient apprécier son collier de soumise tout comme les petits cœurs rouges masquant ses tétons mais qui en même temps, attiraient les regards. Alors qu’elle trempait ses lèvres fines soulignées par un maquillage très soigné, Dominique déclencha l’œuf vibrant. Surprise elle renversa un peu de son cocktail, son Maître ne se priva pas de lui annoncer qu’elle serait punie pour cela.

    A côté d’eux, une fille entravée à demi nue jambes écartées n’avait pas d’autre choix que d’exposer son clitoris et ses lèvres intimes prisonnières d’un bijou coquins. Entre les cuisses de la fille pendait une queue de chienne maintenue par un rosebud logé en son fondement. Seins nus elle exposait également ses tétons auxquels étaient fixés des pinces à seins munies de grelots. Son Maître a t-il décidé de la punir ou de l’exciter par une exhibition « « forcée » » ? Ce demanda soumise Elodie.

    La réponse ne tarda pas lorsqu’elle vit son Maître s’approcher avec un Magic wand massager qu’il fit passer sur sa poitrine avant de descendre vers la vallée des plaisirs. Malgré elle, sous les intenses vibrations elle ne put contenir un mouvement de recul limité pour cause de cordes de shibari. Quelques instants plus tard, sous les intenses sensations du sex-toy la soumise commença à tirer sur ses entraves comme pour fuir le plaisir. Son Maître s’en amusa un moment, puis, au moment où la pudeur s’envole pour laisser place à la déraison, il retira le sextoy du clitoris de sa soumise en lui indiquant qu’il était trop tôt pour commencer à jouir.

    - Si tu me fais ça je te mords ! Murmura soumise Elodie à l’oreille de Dominique.

    - Je compte te faire pire ce soir ma douce ! Fut sa réponse.

    …………………………..

    Un couple Femdom / homme soumis attira les regards dès son arrivée. Vêtue d’un magnifique ensemble en cuir, la dominatrice guidait son soumis quasi nu à l’aide d’une laisse. A travers son fin slip transparent on pouvait apercevoir une cage de chasteté sur laquelle les reflets des spots donnaient des effets particuliers. Elle prit place sur un tabouret de bar et demanda à son « chien » de se mettre à quatre pattes. Il s’exécuta aussitôt, son dos servit de repose pieds à sa Maîtresse délicieusement chaussée d’une paire de bottes arborant des chaînettes sur les côtés et un talon vertigineux. Le soumis ne semblait pas avoir honte, bien au contraire, il était fier d’avoir le courage d’exposer sa soumission à la reine de sa vie.

    …………………………

    D’autres couples en tenues BDSM arrivèrent rapidement, quelques soumis et soumises furent attachés par leur laisse aux barres de danses érotiques installées dans le club La Lanterne. L’un d’eux attira l’attention de tous, une magnifique soumise aux formes généreuses était vêtu en pony-girl de la tête aux pieds. Chaussée d’une véritable paire de ballet boots elle suscita bien des questions sur la stabilité qu’elle pouvait avoir ainsi vêtue.

    ………………………

    Si le buffet servi par La Lanterne est très sympathique aussi bien aux regards qu’aux papilles gustatives, ce n’est pas lui qui attira le plus l’attention ce soir là, c’était les tables et surtout l’attitude des participants ! Sur certaines chaises on pouvait voir des serviettes sur lesquelles étaient posés des godes, voir les soumises et soumis y prendre place attira les yeux de plus d’une personne. Une Maîtresse posa l’assiette de son soumis à même le sol en lui ordonnant de manger sans les mains. Rouge comme une écrevisse il se plia aux caprices de sa Maîtresse. Entre les jambes du soumis, ses testicules attirèrent également l’attention, elles étaient équipées d’un ballstretcher énorme d’au moins 10 centimètres.

    Comme l’on peut s’en douter, les Maîtres et Maîtresses dont les soumis et soumises étaient assis sur des godes, eurent envie d’être resservis, ne serait-ce que d’une tomate cerise.

    ………………………

    Quand on est soumis ou soumise, on est fier de l’être pour son dominant. Certes on ne peut l’exposer dans la vie de tous les jours, mais à la Lanterne lors des soirées BDSM, c’est « quartier libre » question pudeur et restriction, chacun peut faire ce qu’il désire.

    C’est donc pour permettre aux soumis et soumises de vivre leur abandon qu’il fut organisé un petit défilé visant à présenter ceux et celles qui ont le courage (ou l’envie) de vivre leur soumission au grand jour, enfin, nous dirons plutôt en un lieu et devant des personnes que cela ne choque pas. Le petit défilé permit à certains couples de partager cette passion et leur Art de vie. Ils furent grandement applaudis, y compris par ceux et celles qui n’osaient pas, mais qui oseront peut-être demain.

    QUAND LA HONTE FAIT JOUIR

    Pendant la soirée, Maître XXX ordonna à sa soumise de se rendre avec des sex-toys dans une salle des coins câlins du club libertin, un coin équipé d’une glace fumée permettant de voir l’intérieur de la mini cabine confortablement équipée.

    - Je veux que tu fasses comme les filles à Amsterdam et que tu allumes les mecs qui passent. Je veux qu’ils voient que tu es une grosse salope avide de jouissances et que tu joues à fond avec tes jouets. Je veux que tu jouisses et qu’ils te voient jouir. N’oublie pas que je te connais bien et que je saurai si tu triches. Si tu triches, tu seras fouettée.

    Cet ordre et la punition éventuellement associée n’amusaient pas la soumise mais elle s’exécuta. Si au départ elle y mit tout son cœur pour plaire à son Maître, au bout d’un moment, la menace de punition était oubliée. Se savoir regardée et être sous la protection de son Maître en même temps que ses jouets coquins la fit décoller. Elle s’abandonna au plaisir en oubliant totalement les couples la regardant. Cette soumise découvrit pour la première fois les sensations de l’exhibition grâce à cette soirée pendant que, dans un autre coin câlin, un soumis sans aucune honte se faisait sodomiser au gode-ceinture par sa Maîtresse.

    …………………………..

    Sur le grand lit, initialement prévu pour les orgies, une soumise entravée bras et jambes écartées fut dans un premier temps fouettée pour avoir refusé d’aller dans la salle à la glace tintée. Son Maître lui promit qu’elle jouirait de grès ou de force et il s’y attela avec l’aide d’un couple d’amis. Pendant qu’il s’occupait du sexe de sa femme soumise avec des sex-toys et une main gantée fouillant les profondeurs humides, leurs amis libertins s’occupaient de la poitrine opulente particulièrement sensibles aux câlins. La belle ayant refusé de jouir devant un petit comité le fit en public mais atteint ce soir là un seuil de jouissance tel qu’il fallut la ranimer d’une paire de claque et d’un gros bisou.

    …………………………..

    Dans des coins obscurs, les plus timides se fessaient, se fouettaient, des soumis et soumises vécurent des choses que la morale réprouve parce qu’elle ne sait pas combien c’est bon.

    Personne ne fut obligé à rien, tout était proposé rien n’était imposé, c’est ce qui permit à beaucoup de dépasser leurs interdits.

    A partir de 2 heures du matin, Kéty lança la soirée dansante et, avec son dynamiste habituel, mit le feu sans savoir que certaines des filles dansaient avec des boules de geisha en bonne place.

    STOP / PAUSE / INFORMATIONS DES LECTEURS

    Ce texte est fictif mais sera peut-être votre réalité si vous venez à la soirée BDSM sex-toy organisée par mes soins le 23 janvier à la Lanterne.

    J’espère avoir le plaisir de faire votre connaissance et que vous vivrez autant de plaisir que nous à l’animer. (Voir plus)

    Attention réservation obligatoire

    Maître TSM de Fessestivites

    Pour réserver votre soirée à la Lanterne Tel. : 07.82.06.62.89

    La lanterne

    4039 route de Sisteron, 13100 Aix en Provence

    Accès handicapés

    www.lerendezvousdelalanterne

    Ouverture des portes à 20h00

    Le dîner est servit à 21h00

    Parking privé surveillé

    Fumoir intérieur

    Pin It

    votre commentaire
  • Tout savoir sur la crucifixion et le BDSM

    Crucifixion_A.jpg

    La crucifixion moderne sous l'aspect de l'offrande et du BDSM n'a aucun rapport avec l'Histoire malgré l'image que l'on s'en fait immédiatement en pensant à Jésus et aux romains. Elle reste malgré tout une pratique risquée dans certains cas.

    UN PEU D'HISTOIRE POUR LES EFFETS CORPORELS

    Un problème d'insuffisance respiratoire est souvent mis en avant mais si l'on replace les choses dans leur contexte. Comme il était extrêmement rare que quelqu'un à l'époque romaine meure sur une croix dans les premières heures, on pourrait faire valoir que l'échelle de temps des études ne peut pas réfuter la théorie de l'asphyxie.

    Certes mais dans ces époques lointaines, n'oublions pas qu'à l'époque romaine le point de départ commun devait d'être fouettée dans le dos, les fesses et les jambes avec un flagrum. C'était un fouet court avec des objets pointus dans les lanières entrelacées. La victime a ensuite été souvent obligée de porter une partie de leur croix à l'endroit de l'exécution, en dehors des murs de la ville. La technique utilisée par les Romains pour hâter la mort était de briser les jambes sous le genou avec un instrument contondant générant assez souvent des hémorragie internes.

    Les causes de décès étaient donc multiples bien qu'il pouvait aussi résulter des fractures une conséquence de l'incapacité à gonfler la poitrine suffisamment, puisque les jambes ne pouvaient plus être utilisées pour supporter le poids du corps. La chaleur ou le froid venaient s'additionner aux causes de décès aux problèmes respiratoires.

    LA CRUCIFIXION EN BDSM ET BONDAGE

    Si le point de départ commun est de suspendre et d'exposer la personne les bras en croix, la variante de taille porte sur les moyens de fixation. Il est réellement conseillé d'utiliser du bon matériel avec des bracelets de suspension qui ne serrent pas trop les poignets afin de ne pas créer de lésion ni d'affecter la circulation sanguine.

    La sensation d'offrande puis les plaisirs recherchés sont générés bien souvent par l'exposition de la personne crucifiée dans une nudité totale sans possibilité de masquer une quelconque partie de son corps.

    Les pieds entravés eux aussi sur la croix permettent à la personne crucifiée d'essayer de prendre appuis du la poutre pour compenser les douleurs générées par la traction sur les poignets et les épaules dont les muscles et tendons supportent quasiment tout le poids.

    En BDSM ces mouvements pour soulager les épaules et poignets sont de fait appréciés par ceux qui regardent les corps nus s'exposer plus encore en oubliant leur pudeur.

    Voir cette vidéo de crucifixion moderne pour apprécier les mouvements.....

    Crucifixion_B.jpg

    Une vidéo d'un autre genre interpellera le lecteur avec une soumise nue qui s'auto crucifie dans son grenier en montant sur un banc qu'elle repousse de ses pieds pour s'accorder un moment de plaisir autant cérébral que physique. Dans cette vidéo de crucifixion la surprise prend forme avec l'arrivée de son Maître qui lui entrave les chevilles et la laisse mariner un moment suspendue.

    Auto crucifixion finalisée par son Maître

    Crucifixion_BDSM_D.jpg

    PRECAUTION A PRENDRE AVEC LA CRUCIFIXION BDSM

    - S'assurer d'avoir du mon matériel pour les poignets (ref ci-dessus dans le texte)

    - S'assurer que les points d'encrage sont solides

    - ET LE PLUS IMPORTANT, s'assurer que la personne n'a pas de problème respiratoire et cardiaque. En effet la position a comme conséquence de générer une incapacité à gonfler la poitrine suffisamment et à serrer les côtes. Ne pas laisser la personne seule ou sans surveillance ou vous risquez d'être obligé de repasser une annonce sur Fessestivites pour remplacer votre soumise décédée ! (Humour)

    Pour pouvoir crucifier quelqu'un sur une longue durée, il convient donc de prévoir un appui sous ses pieds ou par ses chevilles. Retenez malgré tout que la crucifixion devient vite inconfortable et douloureuse.

    Mes très cher frères, mes très chères soeurs, crucifiez-vous en paix avec les précautions d'usage afin de jouer avec le plaisir, les sensations BDSM sans risque mais pour votre partenaire.

    TSM

    Rencontres BDSM

    Forum BDSM

    Boutique BDSM

    Pin It

    votre commentaire
  • Soirée fetish découverte et initiation BDSM

    Soiree_BDSM_a_la_Lanterne.2.jpg

    Vendredi 12 décembre à Aix en Provence

    Animation par Maître TSM de Fessestivites

    ADRESSE :

    La lanterne

    4039 route de Sisteron, 13100 Aix en Provence

    http://www.lerendezvousdelalanterne.fr/

    Ouverture des portes à 20h00

    Le dîner est servit à 21h00

    Parking privé surveillé

    Fumoir intérieur

    Accès handicapés

    Réservation obligatoire

    Tel. : 07.82.06.62.89

    Rencontres BDSM

    Forum BDSM

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique